ENTRE PEUR ET SUPERSTITIONS.....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ENTRE PEUR ET SUPERSTITIONS.....

Message par coeurbleu le Jeu 9 Jan - 16:52

(ce texte m'a été inspiré par le film "l'enfant des loups", et par mon mamar)

Un monastère, la nuit qui tombe dehors, et leurs cris résonnent à la lune....
La peste a une fois de plus frappé!, et notre sainte redouble de prières.
Une jeune et belle vierge, pleine d'espoir et de naïve confiance en Son Créateur,
a décidé de se faire emmurer vivante pour le restant de sa vie....
La nuit est là!, leurs yeux brillent dans le noir, et le brouillard ajoute à l'ambiance inquiétante, lugubre,
qui a désormais recouvert le village....

Minuit sonne au clocher!, et voici leurs cris qui se font entendre!....
Un villageois aigri, apeuré et aveuglé par ses superstitions, l'entendant pousser l'appel à ses amis de jadis,
sort haineux et déterminé à tuer l'innocente enfant!.
Mais Le Dieu Universel veille!, et le voila qui se prend la jambe dans le piège à loups qu'il avait lui-même posé avec tant de soin jaloux! ;
ainsi, tel est pris qui croyait prendre!.
Avec le temps et le recul de mon temps, je ne peux que m'interroger, m'affliger parfois, et quelques fois sourire,
de leurs peurs et superstitions d'antan.

Oui mais seulement voila!: je sais au fond de moi, qu'on ne doit jamais toucher au Sacré!, que L'Unique est en chacun de nous! ;
Et que le Malin (comme ils disent) sommeille en nous mais ne dort jamais!.
Comment trembler devant un sujet isolé, qui tourne ainsi la tête apeuré au bout de 30 secondes maximum??
Comment trembler devant une pauvre et innocente bête, alors que le plus sanguinaire de tous, se ferait volontiers passer pour un agneau?!.
Un agneau qui garde sans cesse un arrière-goût de sang dans la bouche!, dont les mains sont constamment ensanglantées!? ;
Et qui pour ses propres intérêts, serait prêt à sacrifier père et mère??, quite à immoler ses propres enfants?
comme un bon gentil sujet prêt à se laisser dévoyer??!....

Par les douves du château du seigneur des lieux, en son domaine, ils errent!, et ses sujets se barricadent, affolés, redoublant de prières
et d'incantations, suant et tremblant, limite pleurant et gémissant.
La herse abaissée, le pont-levis relevé, et les corbeaux croassants tournoyant autour du donjon,
L'air est désormais devenu malsain ces derniers temps, mon père!.
Ne laissez donc plus traîner nos pucelles dans nos faubourgs!, ne laissez donc plus nos jeunes gens sans une solide escouade ni vigiles!,
car le Malin a saisi nos plus fidèles sentinelles, et les a tous ennivrés....

La douce, l'amoureuse, sa belle, sa dame!, a désormais les yeux embrumés de larmes, et la voix éteinte....
Celle qui l'aimait en secret, n'est plus ce qu'elle était! ; jalouse, malheureuse d'avoir choisi le mauvais....
Il la regarde, et elle semble soudain troublée, comme déboussolée.... mais que diable s'est-il donc passé??.
Dans ce si beau jardin à ciel ouvert, dans le site sacré des sages, où ils vécurent leurs passions ;
Il lui semble que c'était hier, mais elle se dit qu'il y a désormais un siècle entre elle et ces si doux moments...
Le bonheur l'avait certes bien baignée, mais le malheur la frappa!, lui enlevant son amour et le fruit de leur passion!....
La voila, aveuglée par la douleur!, le chagrin resurgi en ce sinistre anniversaire.
La voila donc, maudissant tout le village, curé y compris!, incapable de se relever de ce deuil jamais accompli.
Mais voila le soleil inondant l'autel, par le vitrail du trancept, et qui vient illuminer la Sainte Croix....

Le silence envahit l'assemblée!: elle est soudain tombée à genoux!, tête en avant!....
Elle relève la tête!, le visage tout noircit et baigné de larmes amères.... aurait-elle un coeur?.
Le fou du village, timide qui ne fait que ressembler à ses pieds, baisse les yeux, rougissant.
La fille du boulanger, superbe dans son corsage, est là! ; les bonnes gens retiennent leur souffle!.
Un corbeau vient à se percher sur la branche juste au-dessus d'elle!, et les cloches se mettent à sonner....
Elle mit ses affaires dans un sac en toile, puis ce petit flacon de verre _ce parfum qu'elle aime tant porter_,
Puis elle frotta ses sabots de bois tout crôtés ; et s'éloigna, silencieuse, par le sentier sinueux à travers la colline....
Elle croisa en route la fille du marchand, et les bigotes railleuses, avant de se réfugier dans une modeste grotte à la lune montante.


ENTRE PEURS ET SUPERSTITIONS, AINSI VA LA VIE DE MES CONGENERES, AU FIL DES GENERATIONS.
MON ESPECE A BEAU PRETENDRE VOULOIR CROIRE EN UN DIEU UNIQUE, ELLE NE PARVIENT PAS A RENONCER A SES FANTÔMES.... ENTRE PEUR ET SUPERSTITION, ENTRE IGNORANCE ET NAÏVETE....

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

retrouvez aussi mon forum MANAU [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
avatar
coeurbleu
ADMIN
ADMIN

Féminin
Nombre de messages : 679
Age : 40
Localisation : avec toi, partout, toujours!...
Date d'inscription : 18/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum